1. DCHA e.V.
1. Deutscher Kartäuserkatzen-
CHA-Zuchtverein e.V.

Développement historique

Comme pour beaucoup de races de chats, l'origine, l'histoire et le nom du chat des Chartreux a donné lieu à beaucoup de spéculations.

C'est principalement leur nom qui a lancé l'imagination et il a été surtout retenu la légende suivant laquelle ce serait les moines des Chartreux qui en auraient introduit la race en France.

En fait, ce chat de couleur uniformément bleu-gris semble être originaire des régions montagneuses du Moyen Orient, son poil dense et légèrement laineux le protégeait du froid.

Il a été importé‚ en Europe et surtout en France avec le courant commercial, qui à  la suite des Croisades, s'est établi avec le Proche Orient.

Sa robustesse et sa fourrure lui ont permis de s'adapter à sa nouvelle patrie d'adoption.

geschichtliche Entwicklung

Chat de Syrie décrit par Aldovandi au 16e siècle.
Ce chat est l'ancêtre probable du chat des Chartreux

nz_quiriakus_SW_hoch

On trouve les premiers documents sur la vie de chats gris-bleu en France au 16e siècle. Le document le plus ancien écrit en 1558, est un poème de l'écrivain DU BELLAY (1522-1560), portant le titre : " Vers francais sur la mort d'un petit chat ". Son auteur a composé‚ ce poème lors d'un séjour à Rome. Il ne séduit pas seulement l'amateur de chats, mais il donne aussi des renseignements détaillés sur le naturel, les traits de caractère, la constitution physique ainsi que la texture et la couleur de pelage d'une race de chat bleu-gris qui vivait en France à cette époque:

A peu que le cœur ne me crève Quand j’en parle, ou quand j’en écris C’est Belaud mon petit chat gris, Belaud qui fut par aventure Le plus bel œuvre que nature Fit oncques en matière de chat C’était Belaud la mort aux rats Bélaud dont la beauté fut telle Qu’elle est digne d’être immortelle.

Doncques Belaud, premièrement Ne fut pas gris entièrement Ni tel qu’en France on les voit naître Mais tel qu’à Rome on les voit être. Couvert d’un poil gris argentin, Ras et poli comme satin, Couché par ondes sur l’échine Et blanc dessous comme une ermine. Petit museau, petites dents, Yeux qui n’étaitent point trop ardents Mais desquels la prunelle perse Imitait la couleur diverse Qu’on voit en cet arc pluvieux Qui se courbe au travers des cieux. La tête à la taille pareille Le cou grasset, courte l’oreille Et dessous un nez ébénin Un petit mufles lionin, Autour duquel était plantée Une barbelette argentée. Aunant d’un petit poil folet Son musequin damoiselet. Jambe gresle, petite patte, Plus qu’une mouffle délicate Sinon alors qu’il dégainait Cela dont il égratignait.

La gorge douillette et mignonne, La queue, longue à la guenonne, Mouchetée diversement D’un naturel bigarrement. Le flanc haussé, le ventre large, Bien retroussé dessous sa charge, Et le dos moiennement long, Vrais sourian s’il en fut oncq’. Telle fut Bélaud la gente bête. Au demeurant tu ne vis oncques Chat plus adroit, ni mieux appris A combattre rats et souris. Bélaud savait mille manières De les surprendre en leurs tanières, Et lors, leur fallait trouver Plus d’un pertuis pour se sauver. Car oncques rat, tant fut-il vite, Ne se vit sauver à la fuite Devant Bélaud.

Par la suite, des auteurs francais parlent dans diverses oeuvres et articles de chats d'un bleu pur. Au début du 18e siècle apparaît pour la première fois le nom de " Chat des Chartreux ", appliqué aux chats de cette couleur, dans le Dictionnaire Universel du Commerce, d' Histoire Naturelle et des Arts et Métiers de SAVARRY DES BRUSLON . Il s'agit d'un ouvrage technique de référence destiné aux gens de commerce. Le nom de " Chartreux " y est décrit comme suit : Le " Vulgaire " nomme ainsi une sorte de chat qui a le poil tirant sur le bleu. C'est une fourrure dont les pelletiers font négoce.  Dans le même dictionnaire, SAVARRY DES BRUSLON décrit une laine grise trés douce,  importée d'Espagne, comme pile des Chartreux. De cette laine, on faisait des étoffes de laine de haute qualité. Le peuple de Paris donna à cette époque au chat bleu le nom de Chat des Chartreux, probablement parce que sa fourrure était aussi dense et moelleuse que celle du textile laineux venu d'Espagne. En 1735, le scientifique suédois LINNE, créateur de la systématique botanique et animale, attribua à ce chat dans son ouvrage en latin Systema Naturae la description et la particularité‚ de couleur Coeruleus pilis (bleu sombre à poil très court).

Dans une traduction de la Systema Naturae, de VANDERSTEGEN DE PUTTE, un ancien bailli de la ville de Bruxelles, parue en 1793, le chartreux est décrit comme catus coeruleus avec une fourrure gris-bleu. Dans la Grande Encyclopédie de 1753, on trouve la définition suivante du Chartreux.Dans le Dictionnaire raison‚ et universel des Animaux, paru en 1759, on décrit : On nomme à Paris Chats Chartreux ceux qui sont entièrement de couleur cendrée. A cette époque, on accordait plus d'importance au chat bleu-gris qu'au chat domestique européen. Il semble avoir servi à la production de viande, pour la préparation de laquelle ont été rapportées des recettes (Histoire Naturelle de LINNE, édition de 1750 de HOUTTUYN).La fourrure très touffue était tondue teinte et vendue comme imitation de poil de loutre, appelée "le petit gris ".

geschichtliche Entwicklung

Chartreux : Sorte de chat dont le poil est d'un gris cendré‚ tirant sur le  bleu. C'est une des peaux dont les pelletiers font négoce et qu'ils emploient dans les fourrures.

geschichtliche Entwicklung

En 1756, BUFFON, le grand scientifique du 18e siècle, qui a également réalisé de nombreux croquis réputés d'animaux et de plantes, décrit le Chat des Chartreux comme une race de chat qui se différencie nettement du chat domestique européen et du chat angora. Sa description est longue et minutieuse. L'ouvrage comprend pour la première fois des images du Chartreux. Les dessins montrent des comparaisons avec d'autres races de chats, et le représentent comme un animal un peu plus court que le chat domestique, la tête au nez droit et sans stop, le poil un peu plus long que celui du chat domestique et de qualité laineuse. La queue est droite et plus mince du bout.

LINNE, le premier, classe le Chat des Chartreux comme une race de chat distincte parmi les 6 races connues de l'époque :

Wild cat                catus ferus

Domestic cat        catus domesticus

Angora cat           catus angorensis (poil long, argenté, soyeux, très long au cou)

Spanish cat           catus hispanicus (noir, blanc et orange)

Chartreux cat        catus coeruleus (poil bleu-gris)

Rote Katze            catus ruber (rayure rousse sur le dos à partir de la tête)

Ces ouvrages détaillés furent suivis de nombreuses descriptions ultérieures de la race des Chartreux dans les articles scientifiques les plus variés. L'animal se fonda une existence en France et devint un facteur commercial important dans l'artisanat de la pelleterie de l'époque. Le Dr BEAUREGARD écrivait en 1896 dans son livre Nos bêtes: La peau du Chat des Chartreux est vendue comme petit gris. Rasée à mi-poils et teinte, elle est donnée comme fourrure de Loutre. Par bonheur, c'est pour des raisons moins utilitaires qu'on s'intéressa à ce chat au début du 20e siècle, et on commença l'élevage systématique du Chartreux comme animal d'appartement et de compagnie.

L'écrivain français COLETTE, qui possédait plusieurs Chartreux, fit de SAHA, une de ses  chattes, l'héroïne de son livre " La chatte ".

Dans cet ouvrage, elle lui consacra quelques descriptions pleines de tendresse et de précision : Le soleil jouait sur son pelage de chatte des Chartreux, mauve et bleuâtre comme la gorge des ramiers...

En 1930, les soeurs LÉGER, de l'île bretonne de Belle-Ile-en-Mer, dans le Morbihan, commencèrent pour la première fois un élevage sélectif des chats vivant là-bas en colonies et en liberté, et qui avaient la particularité‚ étonnante d'avoir tous le poil bleu-gris et les yeux jaunes. Après avoir accouplé avec succès les plus beaux exemplaires, il s'avéra que la couleur bleue et les signes distinctifs  du type se répétaient constamment. Avec leur nom d'élevage De Guerveur, les deux soeurs ont posé la première pierre pour l'élevage actuel  du Chartreux. La chatte Mignonne, qui est issue de la première portée de chats vivant en liberté, obtint en 1931 à l'exposition féline de Paris le titre de " plus beau chat des Chartreux du monde " et est considérée comme l'ancêtre de notre élevage actuel. Ses qualités bien typées sont le critère de la race. Dans les années 1965/77, on a commencé à croiser le Chat des Chartreux et le British Blue, lequel est issu de croisement répétés entre le chat européen à poil court de différentes teintes et le chat persan bleu. Suite à de grandes et énergiques protestations d'éleveurs francais, l'hybridation des deux races fut stoppée. Depuis 1977, les deux races jouissent de nouveau de normes distinctes, et depuis, le croisement entre le Chat des Chartreux et le British Blue n'est plus toléré, ceci dans l'intérêt de chacune des races.

geschichtliche Entwicklung

Grâce à l’infatigable engagement de Monsieur Jean SIMONNET et de sa femme Colette, l’élevage des Chartreux s’est répandu en France, dans toute l’Europe, en Suisse, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Allemagne, en Autriche, en Hongrie, en Croatie, en Finlande, aux Etats-Unis, et même au Japon. Malgré la multitude de lignées, les signes distinctifs constants issus de l’élevage originel des sœurs Léger de Belle-Ile-en-Mer sont toujours reconnaissables. Cette race de chats aussi imposante que gracieuse gagne encore et toujours le cœur des amis des chats.